Get Adobe Flash player
(Article de Vola R publié sur Matv.mg)
Le parti rouge AREMA, fondé par l’Amiral Didier Ratsiraka, sort de son silence pour aborder le sujet épineux de l’élection. Le parti AREMA va, en effet participer aux prochaines élections. Simon Pierre a annoncé hier à la presse à Antanimora que ce parti fondé par Didier Ratsiraka participera aux Communales prévues pour ce mois de juillet prochain.
«Les élections sont déjà annoncées. Nous allons y participer, c’est sûr. L’AREMA figure dans la liste des vieux partis, notre base est bien structurée. Nous sommes prêts à affronter la vérité des urnes», a fait savoir le porte-parole, Simon Pierre.

Lire la suite...

(Extrait de l'Article de Davis R. - Midi Madagasikara)
(…) Didier Ratsiraka continue encore d’apporter sa contribution au développement du pays. L’ancien président est toujours à la recherche de solutions pour le développement de Madagascar et pour entretenir les relations socio-économiques avec les pays partenaires. Il a assisté à la cérémonie officielle d’installation de l’Association « Chine – Afrique » qui s’est tenue au « Café de la Gare » à Soarano. Une association composée d’une centaine de pays membres à travers le Continent noir et dont l’ancien président Didier Ratsiraka constitue le Président d’honneur.

Lire la suite...

La présidente d'honneur fondatrice des Akaninjaza, Céline Ratsiraka, a rajouté une bougie à son actif, le 30 janvier dernier. Le comité directeur du Parti, les représentants des Akaninjaza et du collège national mais aussi, de simples membres sont venus lui souhaiter un très heureux anniversaire!!! 

Lire la suite...

A la fin de la réunion hebdomadaire du comité directeur national, des représentants des jeunes Arema ont tenu à présenter leurs vœux et ceux de tous leurs camarades au bureau exécutif du Parti ainsi qu'au fondateur et son épouse, Didier et Céline Ratsiraka. Pour leur part, ils célèbreront le nouvel an par le travail samedi prochain en compagnie des Akanin-jaza et toutes les sections du parti.

Lire la suite...

Les principaux protagonistes aux différentes réunions qui se sont tenues au CCI depuis le 13 janvier dernier seraient certainement les premiers à reconnaître la fragilité du système qui s’est enfin mis en place : une recherche de solutions durables pour le développement, initiée et menée par des Malgaches et pour l’ensemble du peuple Malgache. Mais à voir leur ténacité, leur persévérance, leur volonté inébranlable… dans cet exercice inédit, on peut aussi avancer que nos anciens et actuels dirigeants, d’Etat ou d’église, sont bien les premiers à comprendre pourquoi ce travail en vue de la réconciliation est de toute importance, voire vitale pour la Nation.

Lire la suite...

Ce mardi 13 janvier, les cinq Chefs d'Etat ayant dirigé Madagascar se sont de nouveau réunis sous la houlette du FFKM. Contrairement à la rencontre du 19 décembre dernier, chaque Chef d'Etat était  accompagné de 3 conseillers de leur choix pour les assister. Tout le pays est suspendu à cet événement et attend de prendre une part active aux débats.

Lire la suite...

Les femmes responsables des Akaninjaza (crèches) ont pris en charge, ce mardi 23 décembre, la préparation de la distribution de vêtements aux enfants les plus défavorisés. Un partage solidaire qui n'aurait pas été possible sans l'engagement de généreux donateurs. 

Un porte-à-porte de mères noël
Pendant toute la période des fêtes, elles vont ainsi sillonner les rues de leurs quartiers. Animé par la joie d'offrir, offrir surtout à ceux qui n'ont rien, offrir avec le sourire, elles vont faire du porte-à-porte et partager un peu de cette magie que l'on appelle noël auprès d'enfants vulnérables sans distinction.

Lire la suite...

Ce n’était pas un souhait futile ni impossible ! Les premiers pas de la réconciliation nationale initiés par des Malgaches, impliquant des Malgaches et pour le bien-être de l’ensemble des Malgaches sont engagés.

Et c’est bien une grande première dans l'histoire de la Grande île ! Sous la houlette de la FFKM, les 5 Chefs d'Etats qui ont dirigé le pays durant les 40 dernières années se sont retrouvé autour d'une table au 20ème étage de l'hôtel 5 étoile mitoyen du Centre de conférence internationale d'Ivato. Le pays tout entier était en haleine dans l'attende de ce que pourrait générer ces pourparlers  pour l'avenir d'un Madagascar – trop longtemps – en crise. 

Lire la suite...

En marge de la célébration de l’anniversaire de son fondateur, le président Didier Ratsiraka, le parti AREMA a tenu le tout premier symposium de son histoire, le 7 novembre dernier. Un bel événement!

Ce que la réconciliation nationale pourrait apporter

C’était une occasion pour le professeur Ange Andrianarisoa, Secrétaire national adjoint en charge d'Antananarivo de brosser la conjoncture socio-politico-economique. Le Secrétaire national,  Simon Pierre, quant à lui a exposé les grandes lignes de ce que pourrait apporter la réconciliation nationale à tous les Malgaches sans distinction d'origine, d'appartenance et d'âge. Il a rappelé, entre autres,  la possibilité - conditionnée par une réconciliation nationale – de disposer de 2 milliards de dollars par an, pendant 5 ans. Une possibilité qu’avait exposée le président Didier Ratsiraka, lors de son allocution au Carlton en octobre 2013. Au secrétaire national de rappeler que cette enveloppe est accompagnée de 250.000t de riz 50.000t de sucre et d'huile, ainsi que d’une augmentation de 50% des salaires, des retraites et des bourses pour étudiants. Le tout bien entendu sans augmenter la dette malgache et à la clé des projets agro-industriels ou tout autres projets que NOUS déciderons avec les investisseurs.

Lire la suite...

Depuis le 25 août, les enseignantes des Akaninjaza ont effectué une formation pédagogique qualifiante intensive sur l'art d'éduquer la petite enfance. A un mois de la rentrée, le Secrétaire national du parti Arema, M. Simon Pierre  et plusieurs membres du comité directeur leur ont délivré leur attestation de formation. Rappelons que cette attestation émane du ministère de l'Education nationale pour le préscolaire et l'alphabétisation. La chef de service dudit ministère en charge des écoles privées a tenu à honorer cette manifestation de sa présence.
A Antananarivo et ses environs, une soixantaine de personnes ont bénéficié de cette formation. Il est prévu que Toamasina accueille la prochaine session ! M. Celin Rakotomalala et son équipe de formateurs, parcourent Madagascar depuis des années pour assurer à tous ces établissements scolaires une formation adéquate pour l'éveil de nos chérubins.

Lire la suite...

S’inscrivant dans la dynamique lancée par le bureau national et les Akanin-jaza, les jeunes Arema continuent à s’engager dans les actions en faveur de la petite enfance. Protéger l’enfant par tous les moyens, tel est leur objectif assumé et partagé.

Lire la suite...

Notre camarade, ami et membre du comité directeur le prince Levelo Boniface et ministre du président fondateur nous a quittés dans la nuit de vendredi. Son engagement pour le Parti n'avait d'égal que son engagement pour la Réconciliation nationale.
Le comité directeur, les membres du collège Arema et les militants sont venus lui rendre hommage, portant les condoléances du Président Didier Ratsiraka et son épouse et de tout le parti Arema à la famille. Il est parti pour son dernier voyage le soir même au pays des Zafisoro pour être inhumé selon les traditions royales.
Nous réitérons, ici, toute nos condoléances à la famille, à ceux qui lui sont chers et au peuple Zafisoro...
Adieu Camarde!
Les tous petits ont enfilé les leurs uniformes aujourd'hui, certes factices, pour attirer l'attention sur un problème qui devient un phénomène de société dans le pays en crise: le travail, voire le travail forcé des enfants. Dans son discours le professeur Ange Andrianarisoa a tenu a préciser que la loi autorise les enfants à travailler uniquement à partir de 15 ans et ce pas plus de 14 heures par semaines. Annick Ratsiraka a, quant à elle, rappeler que les enfants des crèches - que sa mère avait créées à partir de 1979, année internationale pour l'enfance - allaient faire un carnaval par semaine, tous les samedi jusqu'à la Journée mondiale contre le travail des enfants le 12 juin prochain. Cette campagne se terminera par une soirée de gala, le 14 juin, pour une Levée de fonds contre l'abandon scolaire, un autre sujet sensible qui touche les enfants.

Lire la suite...

"En ce jour Béni de la fête de Pâques, Céline, Didier Ratsiraka, l'AREMA et toute sa Mouvance souhaitent une véritable Renaissance au peuple Malagasy."

Presque dans toute l’île, les membres du Parti AREMA ont tenu à célébrer le 29 mars. A Antananarivo, c’est sous la direction de son secrétaire national, Simon Pierre, que l’AREMA a déposé des gerbes de fleur pour les martyrs du 29 mars 1947 à Ambohijatovo puis au Mausolée. Ce Monument avait été érigé par Didier Ratsiraka, alors président de la République dès les premières années de son septennat afin d’honorer la mémoire de ceux qui sont mort pour la Patrie.

Lire la suite...

Fondateurs, membres fidèles, nouvelles recrues, partisans et amis… se sont retrouvés au stade couvert de Mahamasina pour célébrer le 38ème anniversaire du parti Arema. La jeunesse estudiantine tout comme les femmes, les crèches, les artistes, et tout le comité directeur à travers leur présence et leurs discours, ont tenu à montrer au président fondateur et à son épouse Céline Ratsiraka leur fierté de participer au développement de Madagascar à travers des actions militantes depuis tant d’années !

Lire la suite...

La journée du 8 mars 2014 a vu la traduction de ce slogan en une participation active et joyeuse des femmes Arema dans l'organisation d'une vente exposition et conférences-débats à l'hôtel « Grégoire, La Rotonde » de Besarety.

Plusieurs associations et femmes entrepreneurs ont répondu à l'appel pour présenter leurs activités et le fruit de leur labeur. Les stands furent riches et colorés, animés par des femmes talentueuses... La culture malgache y a été présentée sous tous ses angles, artisanat, culinaire, agro-industrielle, le sport et… hélas le besoin de se faire l'avocat contre les violences envers les femmes.

Lire la suite...

« Sa mort pour moi est une triste nouvelle bien sûr. On a beau s’y attendre, mais… ça me rappel la mort de Nasser, ça me rappelle la mort de Mao Tsé-toung, ça me rappelle la mort du général De Gaulle. C’est une étoile de première grandeur qui s’éteint, ce qui est triste dans la mort, ce n’est pas la mort elle-même, c’est l’oubli qui en découle…

Là, c’est un bienheureux parce que c’est une étoile de première grandeur qui laisse une trace dans l’histoire de l’Afrique dans l’histoire du monde, on ne l’oubliera jamais. Et c’est sans outrecuidance, sans vouloir vexer personne que je dis que sans Abraham Lincoln il n’y aurait pas eu Martin Luther King, sans Martin Luther King il n’y aurait pas de Nelson Mandela, sans Gandhi il n’y aurait pas de Nelson Mandela et sans Nelson Mandela il n’y aurait pas d’Obama aujourd’hui… »

Quelque trois mille personnes ont honoré de leur présence la célébration de l’anniversaire du président fondateur du Parti Arema. Fidèle à ses principes : « la Nation avant tout », Didier Ratsiraka a réuni au cours de cette belle rencontre sous le signe du rassemblement toutes les forces « ratsirakistes » qui ont toutes mis du leur dans l’organisation de l’événement ! Le petit discours avant le gâteau était bien sûr parfumé au patriotisme, inlassablement, il a appelé la société civile, les politiques, les candidats à se mettre autour d’une table pour un « Fampihavanana » (réconciliation) qui mènerait Madagascar vers le progrès ! Il a réservé son vœu d’anniversaire pour son pays : « puisse Madagascar être un pays admiré, estimé… et non le contraire envieux et déprécié»… Pour notre part, souffrez que l’équipe du site se joigne aux 3000 personnes présentes à Ankadikely Ilafy et souhaite « Bon anniversaire monsieur le Président !!! »

Lire la suite...